L’UDA demande des explications et des garanties à Facebook - Union des annonceursUnion des annonceurs

UDA - Annonceurs en mouvement

L’UDA demande des explications et des garanties à Facebook

Press room

Face à l’enjeu fondamental que représente la protection de la vie privée tant pour les citoyens que pour les entreprises, l’Union des annonceurs, qui représente plus de 1000 marques françaises, a sollicité une rencontre avec Facebook à la suite des révélations sur les pratiques de la société Cambridge Analytica.

Les marques doivent pouvoir travailler en confiance avec des partenaires respectueux des données et informations que leur confient les consommateurs qui entrent en dialogue avec eux.

Les annonceurs sont, par conséquent, très déçus et inquiets qu’un acteur tiers soit parvenu à détourner pour son propre usage des données que plusieurs millions d’internautes ont pu confier à une plateforme majeure telle que Facebook. Certains annonceurs ont même décidé de suspendre, par précaution, leurs investissements publicitaires.

C’est pourquoi, l’Union des annonceurs a sollicité une rencontre immédiate avec Facebook afin d’obtenir des explications sur les liens éventuels entre les données qui ont fait l’objet des fuites et celles collectées par la plateforme au travers de ses activités publicitaires. Laurent Solly, Facebook VP Southern Europe vient d’accepter une rencontre avec l’UDA et des annonceurs qui se tiendra ce jeudi à l’UDA.

A la veille de l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation sur les données personnelles, il est impératif que les acteurs, dont les positions fortes ont été constatées par l’Autorité de la concurrence, prennent la mesure des responsabilités qui leur incombent du fait notamment du volume important de données qu’ils traitent, et offrent des garanties à leurs clients annonceurs pour l’avenir.

Ainsi que l’UDA l’a signalé aux pouvoirs publics depuis quelques mois aux niveaux français et européen, la réglementation en cours d’adoption (projet de règlement e-privacy,…) ne doit pas encourager un transfert de la protection de la vie privée des européens vers des sociétés, notamment américaines, qui n’offriraient pas une sécurité suffisante.

Notre organisation apporte également son soutien plein et entier au gouvernement et à tous les pays qui se dotent actuellement d’une règlementation sur les fake news qui doit conduire à impliquer très fortement les plateformes dans la lutte contre de pratiques qui faussent le jeu démocratique.

   « Pour rétablir un climat de confiance, le consommateur doit être l’acteur principal de la protection de sa vie privée : il doit pouvoir choisir et contrôler l’utilisation de ses données à tout moment. L’UDA, en lien avec la Fédération mondiale des annonceurs (World Federation of Adverstisers- WFA), travaille à la réalisation d’un écosystème qui place le consommateur au cœur des préoccupations de tous. Les grandes marques que nous représentons espèrent que les plateformes participeront à ce nouvel écosystème en prenant les responsabilités qui leur incombent compte tenu du volume important de données qu’ils traitent et de leurs positions fortes sur le marché publicitaire » déclare Etienne Lecomte, Président de l’Union des annonceurs.

Elizabeth Livio

Sur le même thème