UDA - Annonceurs en mouvement

Fraude sur internet : la WFA tire le signal d’alarme.

Points de contact & médias Se transformer & innover La fraude sur internet ne cesse de croître. Elle justifie une forte mobilisation de la part des annonceurs et de leurs partenaires pour tenter de l'endiguer au maximum.

La fraude sur internet est un phénomène dont l’ampleur ne cesse de croître. Il justifie une forte mobilisation de la part des annonceurs et du marché dans son ensemble pour tenter de l’endiguer au maximum. C’est pour ce faire que la WFA (World federation of advertisers) a publié en juin dernier un rapport intitulé «  Compendium of ad fraud knowledge for media investors« .

Les objectifs du rapport de la WFA :

  • Faire prendre conscience aux marketeurs de l’importance de la fraude publicitaire sur internet et proposer des moyens pour la contrer.
  • Encourager les marketeurs à mettre en œuvre ces moyens et à travailler avec leurs partenaires pour effectuer les changements nécessaires à une réduction substantielle de la fraude.

Les principales conclusions du rapport de la WFA :

  • La fraude pourrait dépasser dans le monde les 50 milliards de $ en 2025, voire atteindre 150 milliards $.
  • La plupart des achats programmatiques sont exposés à la fraude. Attention aux prétentions inverses !
  • Les sites frauduleux (« Viral spam-sites » sans contenus) qui ne produisent peu ou pas d’efficacité publicitaire, sont une réalité de l’internet.
  • On trouve aussi de la fraude auprès d’éditeurs premium, au travers de la génération de trafic (trafic frauduleux).
  • A moins d’une action effective, les solutions pour limiter cette menace vont devoir croître en ampleur et complexité.
  • Il n’y a pas de solution miracle à l’heure actuelle. Il y a fort à penser qu’il subsistera toujours de la fraude.
  • Jusqu’à ce que le marché puisse prouver sa capacité à effectivement traiter le problème, les annonceurs doivent être précautionneux quant à l’augmentation de leur budget digital, afin de limiter leur exposition à la fraude.
  • Les annonceurs peuvent faire beaucoup pour améliorer la situation, et notamment établir de nouveaux standards, procéder à des changements contractuels, demander plus de transparence et consacrer des moyens à la lutte contre la fraude.
  • Des changements de comportements sont nécessaires sur l’ensemble du marché. Il n’est possible d’y parvenir qu’avec un niveau commun de compréhension, de motivation et d’approche.

 La commission Médias de l’UDA a fait de la visibilité et de la fraude sur internet des sujets prioritaires de ses travaux 2016.

Le rapport « Compendium of ad fraud knowledge for media investors » a été produit par les membres du WFA Global Transparency Group et approuvé par les MEDIAFORUM et CDOFORUM auxquels participe l’UDA. La WFA a été accompagnée par Botlab.io (fondation finlandaise de recherche centrée sur la fraude, la violation des droits des usagers et d’autres pratiques malveillantes dans la chaîne de la publicité online).

Téléchargez le rapport

Didier Beauclair

Sur le même thème