Pour une communication efficace et responsable

J'ai oublié mon mot de passe

Je crée mon code d'accès

Liste des entreprises adhérentes

  • Imprimer cette page
  • Recommander cette page

Dimanche 20 avril 2014

Connaître l'UDA

AccueilConnaître l'UDA

L'UDA en 2011 et 2012



Gérard Noël
Vice-Président
Directeur Général
de l'UDA

Après une année 2010 qui avait vu le marché de la communication se redresser, 2011 enregistre une augmentation de 1,9 % des investissements médias et hors-médias des annonceurs, pour atteindre un total de 31,4 milliards d’euros.
La conjoncture 2012, particulièrement incertaine, ne permet pas d'envisager une reprise plus forte, en particulier pour les investissements médias.
Pendant ces périodes difficiles, le rôle de l’UDA est plus que jamais d’accompagner ses adhérents dans la mise en œuvre de leur stratégie de communication et de représenter les annonceurs vis-à-vis de l’ensemble de leurs parties prenantes.


Les priorités de l’UDA

Dans le cadre de ses trois missions, quatre axes d’actions prioritaires ont été adoptés pour 2013 par le conseil d’administration, sur proposition de l’équipe de l’UDA :

 Préserver la liberté de communiquer des entreprises : combattre les réglementations excessives, développer la régulation professionnelle concertée, revaloriser l'image de la communication des entreprises.

 Accompagner les membres dans leur mise en œuvre d'une communication responsable.

 Dans le contexte de crise, assister les membres dans l'optimisation de l'efficacité et de la rentabilité de leurs investissements en communication.

 Renforcer l'expertise des membres en matière de marketing/ communication hors-médias et de communication digitale et intégrée.



Les dix actions clés


Dix dossiers sur lesquels l’action de l’UDA a été déterminante dans les douze derniers mois ont été sélectionnés ci-dessous, sachant que l’Union est intervenue dans le même temps sur de nombreuses autres questions.


  L’UDA a lutté avec succès contre l’instauration d’une taxe sur la publicité en ligne


Après avoir obtenu un report de six mois de l’entrée en vigueur de cette taxe d’initiative parlementaire, l’UDA a finalement réussi à faire voter sa suppression en juin 2011.
Ayant pour objectif d’assujettir à la fiscalité française les grandes entreprises étrangères de l’internet, cette taxe, dont les redevables auraient été les annonceurs, était inappropriée, contre-productive et manquait sa cible.



 L’UDA a participé à l’adoption d’un cadre juridique français des cookies publicitaires


L’UDA, en sensibilisant les pouvoirs publics aux équilibres à trouver entre économie numérique et protection de la vie privée, a permis l’adoption (en août 2011) d’un cadre juridique compatible avec les bonnes pratiques et les solutions opérationnelles développées par les professionnels en matière de publicité ciblée. L’instauration d’un climat de confiance et de transparence vis-à-vis de ces techniques publicitaires est essentielle pour les annonceurs.
Afin d’aider ses adhérents à se conformer à cette nouvelle réglementation, l’UDA a, dans un second temps, été moteur dans l’élaboration d’un guide pratique d’application publié par l’UFMD (Union française du marketing direct) en avril 2012. Ce guide permet aux annonceurs de bien informer les internautes en matière de publicité ciblée et de leur offrir la possibilité d’exprimer pleinement leur choix en la matière. Cette démarche a été saluée par Éric Besson, ministre en charge de l’Economie numérique.
L’UDA poursuit son action dans le cadre du projet européen de réforme des données personnelles publié début 2012, qui pourrait avoir un impact important sur l’ensemble des pratiques marketing.



 L’UDA a défendu la transparence et la clarté des relations sur le marché de l’achat d’espaces publicitaires en ligne


L’UDA, en relation permanente avec les pouvoirs publics et auditionnée à plusieurs reprises par la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes), a réaffirmé de manière constante l’attachement des annonceurs aux principes de clarté et de transparence sur le marché de la publicité.
Son action a ainsi permis d’ouvrir des réflexions sur l’application de la loi Sapin sur le marché de la publicité en ligne, en particulier sur les nouveaux modes d’achats (adnetworks, adexchanges…).



 L’UDA a obtenu des progrès significatifs des mesures d’audience des médias


L’UDA participe à l’élaboration et au pilotage des mesures d’audience de référence de chacun des médias, “monnaies d’échange” du marché publicitaire, en coordination avec le CRTM (Club de recherche tous médias), GIE qui réunit l’UDA et les principales agences médias.

 Audipresse : l’UDA militait de longue date en faveur d’une étude unique pour l’ensemble de la presse. Les premiers résultats de l’étude One ont été présentés en mars 2012. 50 000 Français seront désormais interrogés chaque année sur leur lecture des presses quotidienne et magazine, papier ou numérique. Les annonceurs disposent maintenant d’un outil robuste et fiable de sélection de l’offre et d’analyse des performances de leurs plans, tous types de presse confondus.

 Médiamétrie : les travaux de modernisation et de fiabilisation des mesures d’audience des médias audiovisuels se poursuivent à un rythme soutenu, en particulier pour le Médiamat, avec l’accroissement de la taille du panel ; pour l’internet mobile, la restitution du temps passé par les mobinautes sur les sites, la prise en compte des applications et la publication de données mensuelles ; pour l’internet, le lancement d’une mesure "hybride" permettant d'enrichir les données comportementales issues du panel Médiamétrie//NetRatings avec des données volumétriques venant des outils site centric ou encore le lancement mi-2012 de la première mesure de l'internet global regroupant l'ensemble des usages (fixe, mobile ou tablettes) ; enfin, les travaux en faveur de la mise en œuvre d’un recueil passif de l’audience de la radio sont en cours.

 Affimétrie : en 2012, l’UDA, au nom des annonceurs et des agences médias, assure la présidence de l’institut qui réalise la mesure de référence de la publicité extérieure. Sous son mandat se poursuivent l’extension du périmètre de la mesure à toutes les formes de publicité extérieure et la modernisation de sa méthodologie.

 Balmétrie : après une année 2011 consacrée à la mise au point de l’outil de recueil de la première mesure de référence de l’audience du courrier (adressé ou relationnel et imprimés publicitaires), le GIE Balmétrie dont l’UDA est, dans le cadre du CRTM, un des fondateurs, a décidé du lancement de l’étude début 2012. Les premiers résultats, qui permettront aux annonceurs et à leurs conseils d’effectuer un véritable médiaplanning du courrier, seront disponibles début 2013.


>> Lire la suite



2012 Sommaire

  Dix actions clés 2012
L’UDA a lutté avec succès contre l’instauration d’une taxe sur la publicité en ligne
L’UDA a participé à l’adoption d’un cadre juridique français des cookies publicitaires
L’UDA a défendu la transparence et la clarté des relations sur le marché de l’achat d’espaces publicitaires en ligne
L’UDA a obtenu des progrès significatifs des mesures d’audience des médias
L’UDA a contribué à alléger les mentions présentes dans les publicités



L’UDA a désamorcé les tentatives de renforcement du cadre juridique de la publicité hors-médias



L’UDA a combattu le projet de restrictions excessives de la publicité extérieure et des enseignes



L’UDA a soutenu le développement du placement de produit à la télévision



L’UDA a poursuivi ses actions en faveur d’une meilleure image de la communication



L’UDA a défendu les annonceurs de l’industrie du médicament et de la santé


Haut de page

© UDA 2005 – 2013
Mentions légalesVie privée

Site réalisé par Smart Agence
Crédits